• Nostalgie: BMW Isetta

    Nostalgie: BMW Isetta

    Et voici le premier article de la rubrique « Nostalgie »!

    Moi et les automobiles allemandes, ça fait deux. Ne me demandez pas pourquoi.

    Je ne me vois pas conduire une Mercedes-Benz, pas une seule VW (enfin, si: la Coccinelle), ni même une Audi... 

    Mais il y a l'exception: la BMW Isetta.

    Nostalgie: BMW Isetta

    Nostalgie: BMW Isetta

    Au même titre que la 4CV Renault en France, l'Isetta, née italienne chez ISO en 1953, est une automobile visant les familles de l'après-guerre voulant rouler sans payer trop cher. Particularité: on y accède par l'unique porte se trouvant à... l'avant!

    Nostalgie: BMW Isetta

    Le modèle présenté ci-dessus est l'Isetta 300, sortie en 1956, mais la première Isetta porte le numéro 250, et c'est ce qu'il y a sur la photographie ci-dessous:

    Nostalgie: BMW Isetta

    Je ne l'aime pas trop. Ma préférée reste la 300.

    En tous cas, elle prit de doux noms en fonction du pays où on l'a vendue. En France, on la surnomma "le pot de yaourt", en Allemagne "das rollende Ei" ("l'œuf roulant"...), en Angleterre "the bubble car" ("la voiture-bulle"...)...

    Cet esprit d'automobile accessible chez BMW est maintenant perdu. Voyez les modèles proposés par la marque à l'hélice; j'imagine mal une famille modeste à bord d'une "béhème". 

    Cela me fait tout d'un coup penser à l'Isetta 600 de 1957. Il s'agit d'une 300 avec quatre places et une porte arrière droite en plus de la porte à l'avant...

    Nostalgie: BMW Isetta

    Nostalgie: BMW Isetta

    Nostalgie: BMW Isetta

    Nostalgie: BMW Isetta

    Nostalgie: BMW Isetta

    Il me reste quelques photographies de la 300. Qu'elle est belle!

    Nostalgie: BMW Isetta

    Nostalgie: BMW Isetta

    Nostalgie: BMW Isetta

    Bon. A la prochaine sur Ady et les automobiles. Vous pouvez toujours trouver Ady et les automobiles sur Facebook et cliquer sur « J'aime ».

    « Autre: Je m'ennuie tellement...Autre: Un nouveau menu! »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 21 Octobre 2013 à 22:04

    Ça ne me rajeunit pas. J'ai connu en circulation ce "pot de yaourt". Mais dans mon souvenir c'est associé au nom de VELAM et pas BMW. (VELAM écrit sur toute la largeur e la porte frontale).

    J'avais un peu perdu le souvenir de cet engin.

    2
    Mardi 22 Octobre 2013 à 09:10

    Ah oui! la VELAM Isetta. J'ai oublié d'en parler...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dimanche 3 Mai 2015 à 15:20

    En effet Stormalo, en cette période de CEE balbutiante, les marchés de l'automobile se cantonnaient généralement à leur patrie d'origine et le Parisien connaissait les Velam, De Rovin et autres Julien quand le Bavarois leur opposait les (BMW) Isetta, Messerschmitt et autres Heinkel Kabin.
    Surtout s'agissant de modèles issus d'un même œuf.

    La BMW Isetta se signalait par sa carrosserie d'origine Iso et par son moteur maison alors que la Velam enveloppait le moteur d'origine Iso sous une coquille revue maison (ailes AV rapportées notamment).
    Il y avait encore 2 autres sœurs jumelles cachées, une au Brésil (aujourd'hui très populaire au Mexique) et une en Angleterre à 3 pattes pour des raisons de législation.

    La BMW est de très loin la lignée la plus populaire du fait de son utilisation des moteurs motos de la maison.
    En France, la Velam imposait difficilement son moteur 2-temps et son prix de vente peu compétitif vis-à-vis des Citroën 2CV et Renault 4CV.

    A noter qu'à la BMW Isetta 300, Velam répliquait avec l'Ecrin.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :