• Javiera Mena ë-t-ün câtez ciliën asë konü parmi lë-z-ispanofon. Je l'è dëkuvërt dâ le Gay Music Chart.

    S'ë sa câsô êtitülë Intuición ki i ë pasë sët semèn. D'aier, je te kôsëi fortemâ de l'ëkutë, s'ë ipër biê !

    Mè la j'è âvi de parlë de Luz de Piedra de Luna (« Lumièr de Piër de Lün »), sorti â 2012. Je n'è riê kôpri o parol parse ke mô nivo d'ëspañol n'ë pa-z-asë ëlevë pi lë tradüksiô ke j'è truvë â liñ sô burë d'ërer.

    La müzik me plè boku. S'ë, â gro, û mëlâj de sô dë-z-anë 80 avëk dë përküsiô kübèn, le tu dâ-z-ün mëlodi ki fè dâsë. Frâcemâ, s'ë-t-û bô sô.

    Le klip kâ-t-a lüi ë-t-û pe ëkspërimâtal, avëk plê de süpërpozisiô d'imaj sakadë. Prêsipalemâ û loop o ralâti de la câtez ki dâs devâ ün süksësiô de foto è d'ilüstrasiô plüto vintage, je dirè.

    Il n'ë pa movè mè-z-il fè û pe mal o-z-ie. J'ëtè-z-â mâk de somëi la premièr fua ke je l'è vü, s'ëtè pa bô, sa m'a fatigë le sërvo, je me süi sâti mal fas a tâ d'êformasiô a trètë dâ se klip de muê de 5 min. S'ë pet-ëtr sa le dëfo de se klip : tro de trük, tro d'imaj, tro de cuts. Il orè pet-ëtr falü û môtaj plü chill, a mô-n-avi.

    S'ë tu pur mua. Pas ün trè bon jurnë ë di dë jâtiës o jâ ke tü èm.


    votre commentaire
  • Ojurd'üi, âkor ün fua, j'è dësidë de parlë de müzik. Pa d'otomobil, âkor ün fua.

    È purtâ, Oumou Sangaré a û liê nô nëglijabl avëk le môd de l'otomobil : ël a donë sô nô a dë 4x4, 'fê si tü ve â savuar plüs, clik isi.

    Mè se n'ë pa se ki m'êtërës la mêtenâ. Je n'è k'û sel trük a dir : pur fèr kur, la mark « Gonow » – sël ki vâ lë vëhikül portâ le nô « Oum Sang » – va trè probablemâ disparètr. K'adviêdra-t-il d'Oum Sang ?

    S'ë tu.

    Mêtenâ, parlô de la müzik.

    Si l'ô fè atâsiô o komâtèr su cak vidëo d'Oumou Sangaré, ô pe trè fasilmâ kôstatë ke plê de jâ l'apël « mamâ ». Il fo dir k'Oumou Sangaré ë-t-ün figür matërnât, ütilisâ së câsô kom moyê d'êstrüksiô è de sâsibilizasiô dü püblik.

    Il ë posibl de la kôparë a Um Kaltum, je ne truv pa sa inaproprië. Së de câtez sô grasiez, fô la fiërtë de ler püblik, è juis d'ün sëlëbritë ki dëpas lë frôtièr.

    Yere Faga è la premièr câsô ayâ anôsë la sorti de sô dërnië-r-albom ki s'êtitül Mogoya. Sët albom a ëtë pâsë pur lë jen. Il ë trè dâsâ è ë trüfë de sô ëlëktronik è d'êstrümâ oksidâto ki se mari trè biê o-z-êstrümâ tradisionël maliê.

    Fidèl a ël-mëm, së câsô sô tujur êstrüizât ë trèt de tëmatik sosial. Yere Faga, â l'okürâs, ë-t-ün câsô sür le süisid.

    Pur fèr pasë sô mësaj, Oumou Sangaré a kôtë sür le trè sëlëbr è talâtüe përküsionist Tony Allen. De plüs, j'èm boku lë bas â-n-arièr-plâ è la gitar ëlëktrik ki se fô â-n-ëko a la fê de sët câsô.

    Le rëzülta ë-t-û tüb trè trè atrèiâ, sür lekël ô pe dâsë, mëm si dâ sët câsô Oumou Sangaré êplor è süpli ke përson n'ai se süisidë. Lë parol sô très tucât.

    Dë câsô êstrüktiv è didaktik kom sël d'Oumou Sangaré, il n'i â-n-a pa en frâsè ki pas osi biê è ki ne sô pa êfâtilizâ. Purvü ke sa ariv û jur...

    Je ne pe ke te rekomâdë d'alë vuar së-z-otr klip, kom Kamelemba, ki ë trè bo, è d'acetë l'albom âtië, il â vo la pën.


    votre commentaire
  • Bonjour camarade !

    Ça fait un bail que j'ai rien écrit sur ce blogue, mais c'est pas grave parce qu'en vrai je m'en fiche. Tu ne m'en voudras pas.

    C'est drôle, je ne parle plus d'automobile ces derniers temps mais de pop turque. Peut-être que j'en ai marre, pas grave.

    A chaque fois qu'elle me voit écouter de la pop turque, on peut lire « God save this child! » dans les yeux de ma sœur. Elle m'a perdu.

    Abdullah İnal1 (note la présence du point sur le I majuscule ; c'est comme ça que ça fonctionne en turc : le İ (i) et le I (ı) sont deux lettres différentes qui ne se prononcent pas pareil, c'est-y pas hyper cool ?) est un chanteur que je ne connais pas. Je ne sais pas s'il vient de se lancer ou pas, s'il a fait d'autres chansons ou non... Pour être franc, ça ne m'intéresse pas. Aujourd'hui, j'ai juste envie de parler de ce clip que je trouve vraiment cool !

    Pour commencer, je vais d'abord reconnaître qu'il y a seul gros truc de pas cool du tout : la thumbnail (l'image fixe de la vidéo, la miniature, qui sur cet article est plutôt de grande taille...). Si tu regardes la vidéo, tu comprendras que sa miniature n'est pas du tout assortie, pour deux raisons :

    1. la typographie est juste mauvaise et illisible ;
    2. la règle d'or n'a pas été respectée : les portraits frontaux de près, c'est pour la carte d'identité et pour les passages au comico, rien d'autre ! Quand t'as l'occasion de pas être pris de face, à tous les coups faut la prendre, à moins d'être hyper bien maquillé et d'avoir un bon photographe. Pis faut fermer la bouche, c'est hyper important, on dirait que le gars est tout hébété le pauvre ! Ce n'est pas la plus belle photo du visage d'Abdullah İnal ! Il était possible de tirer de meilleurs portraits directement du clip vidéo, il y a plein de gros plans sur le visage du chanteur, qui est beaucoup plus beau que ce que l'on voit sur la miniature, vraiment, le gars est beau gosse.

    Des miniatures comme ça, ben ça ressemble à mon visage quand je prend une photo d'identité dans une cabine Photomaton : c'est moche. En plus de ça je dois faire face à un résultat complétement décalé de ce que j'ai l'habitude de voir sur un miroir. C'est l'une des raisons pour lesquelles je suis difficile à prendre en photo, tout le temps je m'échappe du cadre. Je n'aime pas être déçu par l'image que je vais laisser là-dessus. Donc, si je ne m'enfuis pas, je grimace et je me fais tout moche, parce que si t'as un visage zarbi au naturel autant le cacher en étant encore plus zarbi. Tu peux appliquer le même principe avec les mensonges : plus c'est gros, plus c'est crédible.2

    Et c'est vraiment dommage qu'un détail pareil puisse ternir un peu toute l'atmosphère communiquée sur le clip vidéo.

    On se consolera par le fait qu'Abdullah İnal a le crâne tondu, ce qui est selon moi du plus bel effet, j'ai d'ailleurs moi aussi le crâne tondu et je me vois ravi de savoir qu'il fait d'excellent choix capillaires (il faut préciser que, dans ce domaine, tout choix similaire aux miens est un bon choix).

    Maintenant que j'ai fini d'être médisant, on va parler de la vidéo, et purée y a plein de trucs à dire !

    Par où commencer ? Bah, en premier lieu, ça va vite ! A peu près tous les plans ne durent pas plus d'une seconde et beaucoup d'entre eux sont soit ralentis soit très rapides. Le cerveau n'a pas le temps de voir ce qui se passe en détail dans chaque scène. Si ces plans étaient plus longs, le clip entier serait extrêmement kitsch, et ce malgré le très remarquable travail fait au niveau des prises de vues, des lumières et des couleurs dominantes dans différents plans (il y a des scènes à dominantes jaunes, bleues, rouges, blanches...). Le clip est vraiment beau à voir et la raison tient dans ces plans à durée très courte.

    Il faut dire que ce clip ne raconte pas grand chose : ça se passe dans un garage aux murs gris et il y a une Dodge Challenger aux phares allumés. Il y a aussi une piscine dans laquelle Abdullah İnal plonge tout habillé. On peut voir Gülşen monter dans la voiture, regarder dans le vide, poser ses mains sur son cou, fermer ses yeux, pendant qu'İnal l'enlace, lui fait des bisous, regarde la caméra de haut, se colle contre le mur, flotte sur l'eau de la piscine et se fait tout beau. Chacune de ces mimiques, de ces mouvements, de ces expression du visage devient complétement ridicule quand on prend le temps de scruter chaque plan dans ses moindre détail (il faut d'ailleurs dire qu'il n'y en a pas beaucoup vu que le décor est très épuré, minimal et gris !).

    C'est Gülşen qui a écrit cette chanson, d'ailleurs. C'est pour cela qu'elle est dans le clip, en toute grâce et beauté. Elle a juste la classe, dans la Dodge et hors de la Dodge, et je ne sais pas quoi dire d'autre.

    J'ai tellement écouté de pop que je sais ce qui me plaît le plus dans ce genre de musique. On reproche souvent à la pop de peu innover, d'être commerciale, consommable, consensuelle. Ce n'est pas faux : le but de la pop est de plaire au plus grand nombre. Je trouve souvent ce que j'aime le plus dans la pop turque, parce qu'il y a souvent du violon et du luth. Moi, j'aime le violon et le luth, même synthétisé. 

    J'aime encore mieux quand c'est tout bien équilibré et dosé. Souvent, dans une chanson, y a trop de violon, trop de luth, pas assez des deux, ça dépend ; mais, pour le coup, la chanson Dünya me satisfait pleinement. Y a du luth, du violon, des basses sympa et un rythme rapide.

    En vrai, je pourrais prendre le temps de mieux m'expliquer, mais j'ai la flemme. Ce qu'il faut retenir de cet article, c'est que j'aime cette chanson et que je trouve le clip cool.

    Bye. 

    1Abdullah İnal et moi j'exhale.

    2En vrai je garantis pas que ça marche.


    votre commentaire
  • Vous ai-je déjà parlé de Googoosh ?

    Pour faire court, Googoosh est une chanteuse iranienne qui est sur scène depuis très longtemps.

    Elle a connu ses heures de gloire dans les années 70, juste avant la révolution de 1979.

    Au moment où l'Iran change de régime, Googoosh perd le droit de chanter. Il faudra attendre l'an 2000 pour la revoir sur scène, hors d'Iran.

    Ma chanson préférée de sa période de gloire est Talagh. Y a du drame dedans, j'en suis sûr. J'ai pas vu les paroles.

    Behesht, c'est la chanson qui m'a permis de connaître Googoosh. Elle avait été partagée sur un post de blogue anti LGBTphobie.

    Googoosh a de la grâce.

    Hastamo Nistam, c'est un très beau clip. Genre franchement on pourrait faire pleurer quelqu'un avec.

    Ça, c'est son dernier clip. C'est une reprise d'une de ses vieilles chansons. Le clip est un tire-larme classique, un peu mieux qu'une telenovela mexicaine ou turque, parfait pour qui aime le drame.


    votre commentaire
  • J'ai déjà évoqué cette chanson ici et ; mais maintenant que je l'ai réécoutée après plusieurs mois, parce que j'écoutais autre chose, je me sens obligé de penser que Dan Dan est la meilleure chanson pop turque de cette décennie. Je ne plaisante pas.

    On va dire que celle de la décennie précédente est Şımarık, même si je ne suis pas d'accord. Mais je vais me taire parce que je n'étais pas né quand cette chanson fut sortie.

    J'ai longtemps hésité, parce que Bangır Bangır, de la même chanteuse, est très très bien aussi. Mais cette dernière a déjà un très grand succès (plus de 218 millions de vues sur YouTube au moment où j'écris cette article !), pis Dan Dan a un meilleur clip, je trouve. Donc maintenant je vais chercher à vous expliquer mon opinion.

    La chanson. Ça commence hyper bien : du oud. Et on en aura jusqu'à la fin de la chanson, et heureusement, parce qu'on ne s'en lasse pas, même si c'est toujours le même son qui est répété : « do♯ do♯ do♯, si♭ si♭ si♭, sol si♭ do♯ do » (je pense que mes anciens profs de solfège m'en voudraient pour l'avoir écrit comme ça, oui j'aurais pu faire un effort...).

    C'est ultra efficace, c'est ce qui rend reconnaissable une chanson, et, avec le clip, c'est assez badass.

    C'est juste après que les percussions entrent pis le couplet commence.

    Et là « DAN ! DAN ! DAN DAN DAN DAN ! ».

    Je pense que ça veut dire « bang », mais je ne suis pas sûr. J'ai pas checké (en vrai je m'en fous : je n'ai pas envie de connaître les paroles. Je n'aime pas vraiment les chansons dont je comprends tout de suite les paroles.)

    Le refrain reprend le son joué par le oud. C'est la même phrase musicale qu'est répétée plusieurs fois. Mais en vrai ça marche, je ne trouve pas ça trop répétitif (en vrai, je ne m'en lasse pas !). C'est simple et efficace.

    Pis le clip ! Oh purée le clip ! C'est parfait ! On n'associe pas habituellement le désert américain avec les sons du oud, mais là ça fonctionne ! Ce clip est hyper bien fait, je trouve qu'il respire la qualité !

    J'adore les scènes avec les ombres et la fumée marron, c'est très esthétique ; les dominantes brunes et rouges (je pense que je n'arriverai jamais à rentrer dans cette tenue de latex !), la route et la belle américaine des années 70, avec ses lignes droites si caractéristiques de cette époque, c'est super, je n'ai rien de plus à dire !

    Quand je dis la belle américaine, je parle de la voiture. Ça tombe bien : on est sur Ady et les automobiles. Youhou ! Lancez-moi des fleurs !

    En vrai, si vous aimez la théorie musicale, y a un bon article ultra-intéressant sur Teenage Dream et ses syncopes, suffit de cliquer ici.

    Je ne sais pas si je vous parlerai un jour Yatcaz Kalkcaz Ordayım et de Bangır Bangır. On verra.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique