• Que je l'adore!

    L'ancien modèle ne fut beau à mes yeux qu'une fois restylé en 2011.

    On est bien loin de la première Twingo. C'est personnalisable, plus du tout un jouet.

    Alors, certes, elle ne plaît plus vraiment à ceux qui ont adoré la première génération (celle de 1993); mais je trouve qu'elle a le même esprit: elle est toujours fun et joyeuse, même si elle a perdu son regard de grenouille et ses sièges arrières coulissants.

    Le changement est frappant! En plus, il est arrivé pile-poil avec l'arrivée de la Peugeot 108. Je ne pouvais pas parler de cette dernière sans parler de la Twingo.

    Justement, elle a été conçue avec Daimler; c'est pour cela qu'elle partage 65 % de ses pièces avec la nouvelle Smart Forfour.

    Vu de derrière, on voit la ressemblance avec la R5 Turbo; elle partage d'ailleurs avec la Twingo le fait que le moteur soit placé à l'arrière.

    C'est pour cela que la poupe est parée de grilles d'aération.

    Des mauvaises langues affirment qu'elle ressemble à la Fiat 500 actuelle. Moi, je ne vois pas du tout la ressemblance entre ces deux voitures.

    Vous aurez remarqué que la nouvelle Renault Twingo est personnalisable (vous n'avez pas remarqué? mince, alors...), et la blanche ci-dessus est dotée du Pack Sport, ce qui lui donne un air sportif, comme les élargisseurs d'ailes et les autocollants latéraux.

    La version que je préfère est celle présentée ci-dessous.

     

    Elle est plus civile. Et puis j'aime la couleur.

    Si vous avez l’œil affûté, vous aurez remarqué que cette Twingo rouge était un modèle destiné au Royaume-Uni.

    Il y a aussi un toit en toile!

    On retourne à la Twingo de tout en haut pour voir son intérieur Rouge et Ivoire. L'intérieur lui aussi est personnalisable de la sellerie aux inserts. L'ensemble se veut sportif avec un volant à trois branches pas tout à fait de forme circulaire et des sièges qui ressemblent à de vrais sièges de type baquet.

    Plusieurs couches de tapis épais recouvrent le plancher du coffre afin d'isoler l'habitacle de la chaleur du moteur, mais apparemment il vaut mieux ne pas avoir de glace dans ses provisions.

    Pour finir, des images de l'intérieur Ivoire

    Il n'y a pas de compte-tours.

    Il y a des espaces de rangement, mais celui-là précisément est un peu mal placé: il s'ouvre à chaque coup de genou.

    Je crois que les sièges risquent de ne pas être confortables pour tous les gabarits...

    La nouvelle Twingo est plus habitable tout en étant moins longue que sa prédécesseure. Pour être monté dedans, je confirme que la banquette arrière n'est pas inconfortable.

     

    Les sièges arrières ne sont plus coulissants comme dans l'ancien modèle à cause du moteur placé à l'arrière, mais ils sont inclinables et surtout rabattables de façon à former un plancher plat, et c'est parfait pour le chargement d'objets encombrants.

    Vous l'aurez compris, j'adore la toute nouvelle Twingo. Elle est bien meilleure que l'ancien modèle, qu'on le veuille ou pas; de plus, elle a reçu un prix de chez Top Gear cette année, et Top Gear, qui quand même est connu pour sa mauvaise foi, ça peut être une référence pour moi.

    Bon. C'est fini. A la prochaine. En attendant, je vous invite à commenter et répondre au sondage, comme vous voulez.

    Babylone - Zina

    Images: What Car?L'argus.fr, Autoblog.


    4 commentaires
  • C'est l'été! La saison des couleurs vives, des belles journées et des voyages. En parlant de voyage, justement, Citroën a sorti un nouveau modèle au dessin totalement nouveau et agréablement simple: la C4 Cactus.

    « Euh,  ça fait pas déjà plusieurs mois qu'elle est sortie? »

    T'es pas mort, toi?

    Anyway, Citroën vient de réaliser quelque chose de nouveau. Depuis drôlement longtemps, les automobiles vendues en Europe sont suréquipées - sauf les Dacia, dont les chiffres de vente montent en flèche, et ce pour une raison simple: on voit de plus en plus l'automobile comme un moyen de rouler d'un point A à un point B. De plus, PSA Peugeot Citroën a décidé que Citroën fera des voiture essentielles, pour ne pas dire bas de gamme; d'ailleurs, la C4 Cactus n'est pas du tout bas de gamme: elle est équipée de pleins de petits machins innovants que les Dacia ne proposent pas. Et ces innovations font d'elle une automobile essentielle.

    Son style extérieur n'est pas du tout étonnant vu que c'est une Citroën: il s'agit d'un véhicule au design moderne et innovant tout en respectant les canons du crossover urbain. On a donc là un bon concurrent à la Nissan Juke et à la future Fiat 500X.

    J'aime beaucoup le dessin des jantes et surtout les Airbump®. Ils sont bien insérés dans la ligne du véhicule, mais je trouve que l'ensemble n'est pas si bien protégé que l'on cherche à me faire croire.

    Ce n'est pas grave: aujourd'hui, il n'est pas - du tout - rare de croiser des automobiles pas - du tout - protégées...

     J'aime la forme ovoïde de la face avant.

    Il est possible de personnaliser sa C4 Cactus: en plus du choix de jantes proposé, les Airbump® varient du noir au gris clair, en passant par le marron.

    La forme des feux arrières est très basique. Ils seraient susceptibles de me plaire s'il y avait la fameuse « perspective infinie » à LED dont la DS3 Cabrio est équipée...

    L'intérieur est simple. D'ailleurs, que demander de plus? Toute les commandes essentielles sont là: l'air conditionné, l'autoradio, la téléphonie Bluetooth... tout est dans l'écran tactile. Ç'aurait été plus joli si ce dernier était escamotable; pareil pour les buses d'aération: elles cassent la ligne. Sinon, c'est futé, l'idée de placer l'airbag frontal passager en haut du pare-brise pour libérer un espace de rangement qui ressemble à une valise. Ils ont même mis des sangles de cuir de cuir dessus; on les retrouve aussi au niveau des portières.

    Ça fait longtemps qu'on avait pas vu de banquette à l'avant dans une automobile européenne, non? C'est vrai que celle-là n'est pas normale car elle est séparable par un accoudoir. En plus, elle n'est disponible qu'avec la boîte de vitesse pilotée; sinon, c'est deux sièges normaux, séparés par du vide...

    A l'arrière, pour des raisons de coût, la banquette est rabattable en un seul bloc et les vitres sont entrebâillantes. C'est tout d'un coup moins agréable, mais bon, la C4 Cactus n'a que l'essentiel.

    On se croirait de retour dans les années 80 quand on voit l'ordinateur de bord digital à affichage rouge et blanc.

    Franchement, c'est futé, le coup de l'airbag en haut du pare-brise. yes

    Bon, à bientôt. Je vais en vacances. Je vous invite alors à commenter, à répondre au sondage et/ou aller voir la page Facebook.

    Ciao!

    Images: Citroën.


    4 commentaires
  • C'est vrai, ça fait longtemps que je n'ai rien écrit, mais c'est pas grave, et je m'en fous!.

    Enfin, si j'ai mis autant de temps à pondre un article, ce n'est pas seulement par paresse, mais aussi parce que la galerie d'images officielles s'est fait attendre - d'ailleurs, je la trouve incomplète.

    Je dis « incomplète » parce que oui j'aurais aimé avoir plus d'images; comme ça, je n'aurais pas eu à mettre comme première illustration la photographie ci-dessus: elle ne met pas du tout en valeur une automobile très élégante et sexy.

    C'est vrai qu'il y a de l'amélioration. Je trouvais l'ancienne particulièrement hideuse: elle était ronde, certes, j'aime ça, mais son style intérieur et extérieur était cheap.

    La nouvelle face avant typée Peugeot lui sied à merveille, la couleur violette aussi, et c'est pareil pour les feux - surtout les feux: le regard est si félin...

    A l'arrière, on retrouve les griffes - très - stylisées de Peugeot ainsi que le hayon de verre noir du modèle précédent. Le plus gros changement, c'est la largeur du véhicule que l'on remarque - et pas qu'un peu - sur cette image.

    A la base, la Peugeot 108 résulte de la collaboration de PSA Peugeot Citroën et Toyota. C'est pour cela que la même existe avec des chevrons (la Citroën C1, que je trouve moche) ou avec un style et un logo Toyota.

    Cette image est bien meilleure que celle de tout en haut.

    « Ben alors, pourquoi c'est pas celle-là que tu mets en haut? T'es bête! »

    Ben parce que je voulais montrer qu'il y avait une capote après avoir fait l'introduction. Et je ne suis pas bête. Demande-moi pardon.

    (Ça ne se voit pas beaucoup, mais je fais allusion à Karim Debbiche - ou plutôt Karim Debbache, qui a animé une très bonne chronique vidéo sur YouTube que vous devez ab-so-lu-ment découvrir, et c'est par ici...)

    Revenons à la capote. La 108 peut être découvrable. Quelle belle idée - même si elle est un peu vieillotte! Après tout, pourquoi pas? C'est simple, c'est pas très cher et c'est agréable. En plus, 'y a du chrome dessus!

    Encore mieux: il est possible de choisir la couleur de la toile. D'ailleurs, la mode depuis quelques années est la personnalisation des petites voitures, et ça tombe bien: il y a sept programmes de personnalisation différents, et ils collent tous à l'élégance de la Peugeot 108.

    A l'intérieur, le dessin est moins raffiné - c'est simple, mais il y a des défauts: par exemple, la laque sur le volant n'est pas - du tout - du plus bel effet: il fallait la mettre autour des bouches d'aération...

    Mais ce n'est pas grave. J'aime beaucoup le motif des sièges.

    Il est possible de rabattre les sièges arrières pour bénéficier de plus d'espace, mais ce n'est pas plat. On voit bien que c'est dans ce domaine-là que les Européennes auront beaucoup de mal à égaler les Japonaises: la praticité. D'ailleurs, le coffre de la 108 est ridicule, mais bon, on peut rabattre les sièges.

    « Et si t'as des passagers avec toi? »

    Mince.

    « Haha! Je te l'avais dit: t'es bête. »

    Je ne suis pas bête. Demande-moi pardon immédiatement.

    « Non. »

    Toi, je vais te dire deux mots: sors... sors!

    Passons. Les gadgets, tiens! les petits gadgets, les options qui rendent la 108 intéressante - et ils sont nombreux: 

    Par exemple, il y a un écran tactile 7" qui fait office d'écran pour la caméra de recul.

    (Ç'aurait été plus intelligent de la part de Peugeot de mettre ça dans le rétroviseur, comme dans la Mitsubishi eK Space...)

    Il y aussi une nouveauté totalement innovante et futée: le Mirror Screen.

    Cette fonction, basée sur la technologie MirrorLink™ consiste en... enfin...

    « Ha! T'arrives pas à expliquer! »

    Je t'ai pas dit sortir? Va-t-en!

    Je disais, enfin... Il suffit de connecter via un câble son smartphone au système et - magie - ce qui s'affiche normalement sur l'écran du téléphone apparaît sur l'écran tactile de la planche de bord. Ainsi, plus besoin de toucher au téléphone pendant la conduite.

    « C'est pas un peu dangereux, ça? »

    Sors!

    Bon! C'est fini. A la prochaine sur Ady et les automobiles.

    « C'est ça: au revoir! »

    Hihi! (Pan.)

    N'oubliez pas de commenter, de répondre au sondage, de faire un petit tour sur la page Facebook et de partager.

    A bientôt.

    « A... »

    (Pan. Pan. Pan.)

    smile

    Hersi - One Night's Anger

    Images: Peugeot.

    P.-S.: Encore une fois, un lien vers les chroniques de Karim Debbache, parce que j'ai illustré l'article avec des blagues que lui m'a fait découvrir.


    3 commentaires
  • Je suis très content, aujourd'hui: cet article est le centième. Le centième. Le cen-tième. Ohemgé, que je suis content. Je me sens drôlement bien, vous ne pouvez pas comprendre, enfin, je crois.

    Je sais ce que je fais et je ne m'excuse pas d'avoir utilisé un gif illustrant déjà un article de ce blogue (celui-ci).

    Pour fêter ça, pizza.

    Non, plutôt un instant statistiques; c'est mieux. (J'imagine que certains d'entre vous ont compris à qui je faisais allusion. Ceux qui ne connaissent pas, qu'ils cliquent .)

    Alors, je compte: tiens, comme c'est bizarre: je n'ai fait que sept articles sur des kei (celui-là étant le 8ème). Je croyais en avoir écrit plus. N'empêche, cela représente la seule catégorie à laquelle j'accorde une grande importance dans ce blogue: voyez-vous une autre catégorie dans le tag cloud à droite?

    Transition.

    Vous vous rappelez de la Mitsubishi eK Wagon? Et bien Mitsubishi est toujours sur sa lancée et, toujours avec la collaboration de Nissan, nous pond une nouvelle kei défiant la toute nouvelle Suzuki Spacia et la nouvelle Daihatsu TanTo - c'est la période du renouvellement de gamme, au Japon, en ce moment...

    J'aime beaucoup son style, très proche de l'eK Wagon (serait-ce une nouvelle identité stylistique?). Elle est tout aussi carrée que ses concurrentes, mais elle a droit à plus de rondeur et de gaieté, et ce grâce à au contour des vitres ondulants, ses phares hauts vu de devant ainsi que son capot très court - presque écrasé - qui ressemble un peu à un groin de cochon, ce qui je trouve très sympathique. Il ne lui manque plus qu'un toit de couleur blanche ou noire, en tout cas un peu de personnalisation, car je pense qu'il serait très facile de rendre glamour ce cube à roulettes.

    C'est sous cet angle que l'on se rend compte que le volume d'une kei est limité; la eK Space est donc courte, très étroite et très haute!

    Cette hauteur importante oblige Mitsubishi d'équiper son eK Space de stores (en option, bien sûr) pour protéger du soleil les potentielles victimes d'une trop grande surface vitrée. 

    Je trouve quand même qu'il y a assez de place pour installer des rideaux de cuir qui coulissent horizontalement. Si en plus les tablettes aviation derrière les sièges étaient en bois, l'effet Rolls-Royce est garanti. Aucune de ces deux idées n'est proposée en option ou comme accessoire, dommage.

    L'intérieur de l'eK Space est bien plus agréable à regarder que celui de la Suzuki ou de la Daihatsu. La planche de bord laquée ne donne pas du tout l'impression de conduire un cube à roulette. C'est très moderne sans être trop futuriste.

    Les commandes de l'air conditionné sont tactiles, tout comme l'écran multifonctions proposé en option.

    Comme il s'agit d'une automobile dont l'usage est exclusivement urbain (ou presque), l'eK Space consomme peu d'essence (elle le doit!). Les feuilles situées prés du tachymètre s'allument et s'éteignent de façon à aider le conducteur à adapter sa conduite pour consommer le moins de carburant possible et donc de moins polluer. Mais il manque un truc... où est le compte-tours? la jauge d'huile? la température du liquide refroidissement moteur? N'est-ce pas dangereux de manquer de toutes ces informations? C'est dommage, car les petites astuces pratiques foisonnent!

    Le système d'aération situé au plafond est parfait pour les périodes de grandes chaleur!

     J'aime beaucoup les sièges avant « collés ».

    Les sièges sont modulables: il est possible de les faire coulisser pour faire agrandir le coffre ou au contraire gagner plus d'espace pour les jambes.

    Bon. C'est fini. A bientôt. smile 

    Samira Said - Mazal

    Images: Responsejp - voyez la galerie complète en cliquant ici.


    8 commentaires
  • Je suis gâté et vous le serez aussi: 'y a des tas et des tas d'images, ce coup-ci, parce qu'il y a plein de choses à voir!

    La belle mais vieillissante Chrysler 200 actuelle sera enfin remplacée par celle-là en 2015. Je la trouvais charmante, mais au fil des jours je l'aimais moins, et j'avais peur que le groupe Fiat détenant Chrysler - et qui est devenu FCA - ne la change pas (car c'est ce qui se passe chez Lancia, qui va sûrement disparaître en 2017...).

    Voici donc ci-dessus les toutes nouvelles 200. A droite, la 200S, comme sport, et, à gauche, la 200C, comme... luxe.

    J'aime son design très épuré qui paraît intemporel; en effet, j'imagine mal un futur restylage de ce modèle contrairement à plusieurs nouveaux véhicules qui arrive sur le marché dont on devine principalement ce qui les rendra dans le futur vieillissants. Ah, les lignes fluides et courbes, qu'elles sont séduisantes!

    Vous remarquerez aussi que sa ligne ressemble beaucoup à celle de la Dodge Dart. Ces deux véhicules font bel et bien partie de la même famille!

    Pourquoi je dis cela? c'est surtout à cause des ¾ arrières, voyez-vous?

    C'est joli, mais j'aurais quand même préféré quelque chose de plus américain... J'aime quand même la toute nouvelle identité stylistique de Chrysler que cette 200 a inauguré, et j'espère qu'elle portera le badge Lancia si un jour on l'exporte en Europe...

    Je n'aime pas beaucoup la Chrysler 200S (la bleue), mais j'ai plein d'images, donc j'en parle!

    Il s'agit de la version sportive qui a un V6 3,6 L Pentastar® 295 ch. Ça va vite, c'est sûr! Et elle est disponible soit en « FWD » (front-wheel drive, traction avant), soit en « AWD » (all-wheel drive, quatre roues motrices, très utiles quand il neige et idéales pour une conduite sportive...). La transmission est évidemment automatique (ah, l'Amérique...), à 9 rapports (c'est beaucoup!).

    Passons à l'intérieur de la 200S. 

    C'est juste une nouvelle version de l'intérieur de l'ancienne 300; de toute façon, il n'y avait pas grand chose à changer. On reconnaît l'intérieur d'une Chrysler des années 2010 à sa console centrale dotée d'une « bouche » béante entourée de chrome (dans la 200S, c'est du chrome sombre, car du vrai chrome va à un intérieur plutôt typé luxe...) avec un écran tactile au milieu (une Uconnect® 5.0 du groupe FCA, 5", commande vocale et Bluetooth® intégrés...) et deux buses d'aération à ses côtés. Ce qui change, c'est la partie bleue du fond qui fait « sport » (j'aurais préféré de la fibre de carbone: ça, ça fait sport... Je n'aime pas les versions sportives, anyway...), ainsi qu'un tout nouveau volant et de nouveaux sièges sport « colonne vertébrale » estampillés « S ».

    Avec trois images, vous êtes sûrs de bien voir le S brodé sur le cuir...

    Autre nouveauté: il n'y a plus de leviers. Plus de levier de frein à main, plus de levier de vitesse: une mollette et un bouton que l'on utilise avec quatre doigts ou moins!

    Les compteurs eux aussi ont été modernisés: ils sont digitaux.

    De plus en plus d'automobiles sont livrées avec un éclairage bleuté, comme ce que l'on voit ci-dessus. Il faut dire qu'il est scientifiquement prouvé que cela retarde la fatigue...

    Je suis content d'en avoir fini avec la 200S. Je préfère largement la 200C - elle est bien plus charmante!

    Je la trouve meilleure tout simplement parce que sa calandre est chromée. Et en plus, elle n'est pas sportive ('faut laisser ça à Dodge!).

    J'ai déjà dit un peu plus haut que la partie arrière ne me plaisait pas trop. Dommage, car la 200 est vraiment belle. Mais c'est confirmé: je préfère la Dodge Dart.

    Les phares arrières sont à LED, et le logo Chrysler est gigantesque. Je suis content qu'ils n'en aient plus honte.

    La face avant en impose! Remarquez les caméras de stationnement bien cachés dans la calandre inférieure.

    Les poignées de portes gagnent en élégance avec leur touche de chrome. Vous voyez le bouton, là? C'est l'entrée sans clef. Plus besoin de la sortir de son sac ou de sa poche: si on sort de la voiture et qu'on s'en éloigne, elle se verrouille toute seule, comme une grande, et inversement.

    Il y a plein d'autres détails, comme la calandre supérieure en nid d'abeilles ou les rétroviseurs extérieurs aérodynamiques, mais on ne va pas s'éterniser là-dessus et on passe à l'intérieur.

    C'est largement différent de l'intérieur de la 200S, pas vrai? Il faut dire que le beige va avec tout. De plus, les sièges clairs à passepoils noirs me fait penser aux vieux vaisseaux des années 30. C'est drôlement élégant et très reposant.

    Deux types d'intérieur sont disponibles: l'intérieur d'une 200C standard [voyez l'image ci-dessous] est doté de sièges de cuir noir ou beige pâle sans passepoils.

    Les boiseries sont sombres et les incrustations comme le cerclage des poignées de portes intérieures ou celui des buses d'aérations sont en aluminium.

    A l'arrière, aussi, on a droit a un rappel de la planche de bord Chrysler!

    Ce petit espace de rangement inspiré de Volvo a pour particularité de représenter la ville de Detroit, qui est le berceau de Chrysler.

    Le second intérieur est bien plus valorisant. Il est proposé en option (Premium Group, 3185 $ actuellement...). Il s'agit en fait d'un pack d'option comprenant un amplificateur audio de 506 W, un écran tactile 8,4" Uconnect® 8.4 (au lieu du 5.0 standard), des sièges de cuir Premium ventilés/chauffés, un volant bicolore chauffé, des incrustations de chrome couleur bronze (que je n'aime pas du tout...), du bois véritable...

    Le volant a un moyeu plus petit que celui des autres Chrysler, et il est bardé de boutons...

     

    L'interface de la Uconnect® est un peu vieillote; dommage...

    Ce petit espace de rangement est camouflé par une planche de bois coulissante dotée de porte-gobelets. Clever!

    Un gadget que je trouve totalement inutile: les speakers Alpine® qui distribuent le son d'une manière révolutionnaire que seuls les amateurs de musique savante ou alternative reconnaissent... En tous cas, pas moi, donc ça ne sert à rien. Mais bon, on est dans une 200C.

    Voilà. C'est fini. J'ai tout mis. Je vous invite maintenant à commenter cet article, de le partager sur les réseaux sociaux (en passant, vous pouvez retrouver Ady et les automobiles sur Facebook...), de répondre au sondage, de me laisser un petit mot gentil... Faites ce que vous voulez.

    A bientôt. smile

    Four Phonica - Sabotage

    Images: Chrysler, dont le site web est brillant de modernité.


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique